journée archéologie du 23 février

L’association ambarroise « Les amis du château des Allymes et de René de Lucinge » a commencé le vendredi 23 février son cycle annuel de conférences historiques et archéologiques. La première conférence, tenue à la Maison de Jeunes et de la Culture d’Ambérieu, avait pour thème : « la Bâtie de Vieu sous Varey, histoire et archéologie ».

Cette fortification médiévale, connue des historiens, est désormais parfaitement située par les fouilles archéologiques effectuées par l’INRAP depuis novembre 2017.

L’historien Alain Kersuzan connaissait bien cette bâtie construite à partir de mars 1333, dans le cadre de la grande offensive savoyarde contre les sires de Thoire et Villars et le dauphin de Viennois suzerain depuis 1330 du château de Varey. Cette fortification de terre et de bois avait pour objectif de protéger les passages savoyards entre Ambronay et Pont-d’Ain et de les interdire aux sires de Thoire et au dauphin. Elle devait également défendre l’accès au pont de Pont-d’Ain si souvent détruit par les troupes ennemies du comte de Savoie.

A. Kersuzan a présenté les causes et les modalités de la construction de ce fortin militaire édifié sous la maîtrise d’œuvre du châtelain savoyard de Saint André-en-Revermont puis tenu militairement par celui de Saint-Germain qui avait des difficultés à trouver des mercenaires pour défendre la fortification tant les attaques et les razzias dauphinoises étaient nombreuses contre elle.

La vie de cette bâtie fut éphémère. Les papes Jean XXII puis Benoit XII par l’intermédiaire de l’archevêque de Lyon exigèrent sa destruction en 1334. Le comte de Savoie menacé d’excommunication obéit et la fit incendier afin que ses ennemis ne récupèrent pas les matériaux. Elle fut définitivement rasée en 1336.

La conférence fut suivie l’après midi par une visite sur le site menée par Franck Gabayet, le responsable des fouilles. Celles-ci se terminent le 1er mars 2018 et le site sera alors ouvert à la construction de la ZAC qui fera définitivement disparaître la bâtie. La journée organisée par les Amis du château des Allymes en collaboration avec Les Amis de Saint-Germain était donc l’ultime rendez vous archéologique avec ce site.

Pour finir la journée, une visite du château des Allymes fut organisée en marge des travaux de restauration et d’étude du bâti. Alain Kersuzan a montré aux auditeurs la place encore bien visible de la première bâtie de terre et de bois édifiée ici en 1305.

La prochaine conférence aura pour titre « La Maison de Savoie et les anciens Pays de l’Ain (XIe-siècle-1760)» et sera donnée par Cédric Mottier, historien spécialiste de la noblesse savoyarde à la fin du Moyen-âge et au début de la Renaissance.